dimanche 4 février 2007

Messor : Ponte

Enfin ! Le moment attendu est arrivé pour mes Messor Barbarus : elles ont pondues leurs premiers oeufs ! Une bonne nouvelle car je ne m'y attendais pas. Les fourmis avaient attendues sous une armoire au frais et je ne pensais pas les voir pondre avant la mi-février une fois au chaud dans ma chambre. Tant mieux car j'ai hâte de voir les premières ouvrières s'activer car je sens que ça va être des colonies vraiment très intéressantes.

Mais au fait, c'est mon premier billet sur les fourmis et tu dois être perdu en lissant mon texte. Laisse moi donc t'expliquer brièvement : Je fais de l'élevage de fourmis. Oui tu as bien lu, de fourmis, ces insectes sociaux que l'on trouve partout et qui vivent en colonie dans des fourmilières.
Étonnant il est vrai mais j'ai toujours été attiré par ces insectes et depuis que je suis tombé sur Akolab -un forum sur la myrmecologie- j'ai appris qu'on pouvait les élever dans des fourmillères artificielles. En peu de temps j'ai acquis les bases de l'élevage et je possède actuellement pas mal de petites colonies et de reines. D'ailleurs je compte te faire part régulièrement de l'évolution de mes fourmis et de la construction de mes nids.

Pour commencer, les Messor Barbarus (par Ramose) :

"Impressionnante fourmis de taille moyenne et présentant une grande diversité de castes que l'on retrouve surtout dans le sud de la France et sur le pourtour méditerranéen, elle se démarque par son régime principalement granivore. Formant des colonies relativement populeuses malgré son caractère monogyne, elle construit des nids profonds et comportant de nombreuses chambres afin de stocker les graines qu'elle récolte.

Relativement facile à maintenir en captivité, et certainement l'une des fourmis les plus faciles à nourrir, elle s'impose comme une espèce incontournable pour les débutants. Sa beauté, et sa taille la rendant facile et agréable à observer, elle séduira aussi les éleveurs plus expérimentés.

Essaimant au début de l'automne, les reines une fois fécondées s'enterrent et attendent le printemps pour élever leur première génération d'ouvrières."


3 commentaires:

Em a dit…

Berk !

^^

Communication a dit…

Pas mal tes fourmis mais en tant qu'écologiste ou environnementaliste "Environmentally friend" en anglais et pour être plus juste (car on se pose encore la question de la véritable signification des deux termes français), je dois de te prévenir sur un point particulier qu'est l'introduction involontaire d'espèce invasive. En effet, comme le regrétable exemple de la tortue de floride, tu dois de te garder de liberer tes fourmis dans la nature, au risque de créer un désordre écologique dans les différentes niches écologiques du coin. Sinon sympa et atypique comme idée d'élever des fourmis ^^ !

ßertrand a dit…

Ne t'inquiete pas pour ça avec moi Fif'. Je suis très respectueux de l'environnement et si jamais je voulais me séparer de mes fourmis elles iraient d'abord dans le congélateur...

Mais malheureusement ce genre de chose est déjà arrivé avec des amateurs éleveur de fourmis qui ont bêtement relâchés des espèces invasives (comme la fourmis Argentine).

En revanche, les messors queje possède sont des fourmis du sud qui ne suportent pas du tout le climat de la région parisienne. Mais c'est pas une raison : -)