mercredi 16 janvier 2008

Arts et métiers

"Ayé j'ai écrit un petit livre trop kikou lol ! Je vais le publier ! Et puis après comme je chante très très bien je vais sortir un album ! hihi ! Je suis trop fort(e) !"

C'est surprenant mais de plus en plus de gens se prennent pour des artistes, des journalistes ou autres pseudo intellectuels. Plus qu'un effet de mode ce constat se vérifie depuis pas mal d'année déjà. Cela se voit de plus en plus grâce aux moyens et à la facilité d'expression qu'un individu peut utiliser aujourd'hui. Je ne fais pas référence aux loisirs ou bien aux activités d'amateurs mais plutôt aux rêveurs qui ont le mal de penser de faire carrière dans un monde de paillettes en ne travaillant que deux heures par jours. Tiens, je remarque aussi que beaucoup d'émissions te laissent entendre que tu possèdes un potentiel créatif qui ne demande qu'à s’exprimer. C'est chouette mais je te préviens tout de suite, c'est une tromperie pleine de fourberies sournoises (?!). Désolé de t'avoir réveillé même s'il est agréable de s'y croire. Au fait toi petit étudiant de 27 ans, coincé à la Fac filière artistique, tu comptes faire quoi plus tard ?

6 commentaires:

saab a dit…

Oui je sous à 100% d'accord avec toi et tu sais le pire cele s'est développé grandement avec la Star ac et ce n'est pas une blague car avanat je n'entendais jamais le enfants ou les adultes dirent avec tant de volonté leur désir d'être (re)connu vraiment c'est un phénomène encore récent cette volonté et cette croyance.

Avant il est vrai que peut-être chacun d'entre-nous avait peut-être un rêve de gloire mais ephémère à l'adolescence (de plus les parents nous rappelaient que cela n'était donné qu'à une petite élite de la société ou à des chanceux) cela passait mais maintenant depuis que les gens ont vu que des amateurs pouvaient sortir des cd's et des vedettes sortir des livres qu'elles n'écrivent même pas et avoir un succès considérable tout le monde veut la même chose... avec et probabelemnt le plus souvent sans talent...

Cette société est de plus en plus surprenante....

ßertrand a dit…

J'aimerai qu'il y ait plus de clarté et de cohérence sur la frontière entre amateurs et professionnels. Car en plus d'être ridicule, ça commence devenir agaçant.

Tif' a dit…

Le problème n'est pas tant la volonté d'expression des gens, car bien au contraire cela reviendrait à priver en partie la liberté individuelle, que de renier toutes formes d'expressions amatrices ou professionnelles.

Je croix plutôt que le problème se situe sur deux faits :
- le mauvais choix artistique des maisons de production
- et sur la crédulité des gens qui consomme ce mauvais choix. (Et bien sûr l'aspect financier qui entretient tout ça).

Je vous invite donc à réfléchir plus profondémment sur ce sujet.

Personnellement, je me suis réalisé artistiquement grâce à plusieurs rencontre fortuites et provoquées. Chanteur, artiste plasticien et écrivain sont pour l'instant trois traits que j'aimerais exploiter. (en tant que "deuxième" job par exemple ?!). Toute fois je ne le fais pas à la manière "Star Ac'", je le fais pour moi-même, pour le plaisir instance et profond que me procure le chant (surtout), les travaux manuels et mon goût prononcé pour l'héroïque fantasy. Mon but n'est pas la notoriété, surtout pour ce qu'elle vaut au près de grand publique, je recherche plutôt le plaisir que j'éprouve moi à le faire, et le plaisir que l'autre à de le percevoir. Et là, encore, est toute la différence entre la machine à fric et à "Star" comme ces emmissions de télé abrutissantes et le matraquage médiatique, et les amateurs ou professionels avec un réel goût artistique, plus ou moins contesté. Si l'artiste prend plaisir, c'est l'essentiel. Fondamentalement, autrui n'est qu'une pièce rapportée.

Mais cette soif croissante de reconnaissance, d'où vient-elle exactement, quelle en est la cause ? L'argent ? La traduction d'un malaise sociétal, social ? Les trois ?

Réfléchissons, réfléchissons...

^^

ßertrand a dit…

L'expression est un avantage considérable pour un individu. C'est quelque chose d'immuable et d'acquis dans notre société.

Maintenant faut-il mettre tout le monde sur le même plan ? Non. Les gens sont crédules et consomment ce qu'on leur donne. Tant mieux pour certains et tant pis pour d'autres. Et comme tu le dis très bien : "Si l'artiste prend plaisir, c'est l'essentiel. Fondamentalement, autrui n'est qu'une pièce rapportée."

Je reste cependant sur mon volonté de voir plus de clarté et de cohérence sur la frontière entre amateurs et professionnels.

Merci pour ton commentaire intéressant Tif'.

Tif' a dit…

La frontière entre amateur et professionnel est assez flou à propos d'art, si ce n'est que l'un en fait son métier à plein temps. Or comme autant l'un que l'autre il y a du bon et du mauvais, je ne pense pas que cette différence amateur/pro soit le problème. Si je prends l'exemple de beaucoup de groupes musicaux reconnus et ayant un réel potentiel artistique, ce ne sont pas des professionels car ils ont déjà un autre métier qui n'a souvent rien à voir avec la musique. Biensûr à l'issue de cette reconnaissance artistique certain ce professionalise et quitte leur ancien métier.

L'art n'est pas quelque chose à formaliser. C'est l'art que se formalise de lui-même.

:)

ßertrand a dit…

Oui, tu as raison.