dimanche 22 novembre 2009

Sang pour sang

Ces derniers temps c'est la vampiremania. Ce n'est pas pour me déplaire, j'ai depuis longtemps été fasciné par ce genre de personnage. Cependant, plutôt ceux créer par Anne Rice, avec sa fabuleuse saga et ses protagonistes souffrants et nostalgiques de leur humanité, que ce que nous propose les autres créateurs, plus dans le trip vampire lover.

Je me suis demandé pourquoi il y avait un tel engouement et j'ai trouvé la réponse grâce à la journaliste Cécile Mury (j'ai un petit peu modifié ses dires pour que ça passe mieux) :

« […] Le néovampire et le teenager se sont regardés au fond des yeux... et se sont trouvé des tas de points communs. Qui se sent décalé, à part ? Qui cherche à tester les normes et les limites de son envi­ron­nement social ? Qui éprouve de terribles pulsions difficiles à contrôler ? Les deux. C'est l'effet miroir.

[…] Les jeunes friands de Twilight & Co sont plutôt des lectrices et spectatrices. Le côté mort-vivant compte moins que le charme sulfureux du bad boy. Juste assez sombre et exotique pour exciter l'imagination, pas assez pour être vraiment inquiétant. Un habile compromis entre le jeune premier et la tarentule apprivoisée. A quoi rêvent les jeunes filles ? A des étreintes brûlantes qui leur font également un peu peur. Dans Twilight, il n'est question que de perdre, ou non, sa virginité... Qui, mieux que le vampire, peut incarner ce dilemme, cette affaire de sang perdu ? Son embrassement est initiatique : il peut, en quelques instants d'abandon, vous transformer à jamais […] »

Mince, en relisant le poste, j'ai l'impression de lire un blog de fille… : -)

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Oui, probablement il est donc

ßertrand a dit…

Voilà un développement riche et structuré qui apporte une contribution indispensable à la bonne compréhension du sujet. Merci.

: -p