mardi 11 août 2009

Gentil geste déplacé


Afficher du mépris pour ce dont on tire avantage, critiquer ce qui permet d'assurer sa subsistance… Voilà pourquoi elle prend du plaisir à cracher dans la soupe du voisin.

C'est assez... bouleversifiant, n'est-ce pas ?

6 commentaires:

Erwan a dit…

C'est tout à fait bouleversifiant, c'est même complètement attrocifiant ! (vive les Inconnus ^^)

Perso je ne vois pas le lien entre "cracher dans la soupe du voisin" et le fait de mépriser ce dont on tire avantage. Elle tire avantage de sa voisine ?

Sinon rien ne prouve qu'elle a crachait. Peut-être que sa voisine est en fait un(e) transexuel(le) et qu'elle vient te terminer une gâterie de dessous la table...

Je dis ça je dis rien ^^

Erwan a dit…

PS 1 : je sais que c'est le sens de l'expression, mais elle est un peu "passée" à min goût (c'est le cas de le dire)

PS 2 : sa voisine est un shemale !!!

ßertrand a dit…

Oui, vive les inconnus ! J'ai fini hier leur intégrale… Légendaire !

Sinon oui, ton PS1 répond à ton 2ème paragraphe : -)

Et tout comme toi, je pense aussi que c'est une shemale ! Et que vu son regard, elle à dû lui manger quelque chose…

Matt a dit…

Pour le PS2 d'Erwan, tu es sur qu'on dit un shemale et non pas "une" shemale?

C'est une grande question que je me pose depuis un long moment et je n'ai jamais trouvé la réponse. Peut être vas tu m'aider ^^.

Erwan a dit…

Bonne idée Matt d'élever le débat (au moins au dessus de la table cette fois ^^)

Moi j'ai utilisé "un", Abo' "une". Je dirai que ça doit dépendre du sexe originel de la personne ainsi désignée, sinon par défaut au masculin de par son universalité...

En effet, un shemale peut être une femme ou un homme au départ. Et pour allégation :

< According to Philip H. Herbst's Wimmin, Wimps & Wallflowers, shemale has been applied to "almost anyone who appears to have bridged gender lines" >

Une définition que je trouve pertinente...

ßertrand a dit…

Une définition que je trouve aussi pas mal : -)